D-Side #21| mars-avril 2004


Présentés dans D-Side 11 pour leur EP Half asleep et authentiques chouchous de la rédaction depuis, le groupe de Limoges sort aujourd’hui Silently noisy, un premier album extrêmement mature et bien produit.
Dark-pop, heavenly voices, world music, cold-wave... Olen’k c’est tout ça à la fois et ça vous transporte ilico dans un monde meilleur.
Olen’K Silently noisy (Autoproduction)
Futur groupe essentiel de la scène heavenly voices, découvert il y a 2 ans avec un EP (half asleep) d’une rare maturité, Olen’k sort aujourd’hui un premier album absolument génial dont nous vous dirons jamais assez de bien. Le groupe de Limoges voit large musicalement et les voix sont ornées de mille et une notes puisées dans la cold-wave, la musique classique, ethnique et la pop sombre. De l’épique « Season of tears » à l’incontournable « Ego » (présenté dans D-Side 11), de « She’s dead » aux relents de Cure époque pornography à l’ambiance sacrée de « Silencio », de l’ethno-pop ensorcelante de « Obscura lua » à l’invitation au voyage de « Delhi », tout est bonheur, tout est plaisir. Une seule question reste en suspend…Comment se fait-il qu’aucun label n’ait déjà sauté sur cette formation exceptionnelle ?
Alors que l’heavenly voices et les univers fantastico-mystiques se glissent dans toutes les chaumières (l’effet Seigneurs des anneaux, l’album de Lisa Gerrard, etc.) la France puis le monde se doivent de faire un triomphe à l’arrivée de Silently noisy, premier album d’Olen’K, formation d’exception basée à Limoges que nous avions présenté dans D-Side 11 lors de la sortie d’Half asleep, un premier EP qui nous avait claqués. Epique, troublante et mystérieuse, leur divine musique parle à l’âme et gravite dans les sphères que nous, simples mortels, avons enfin la chance d’explorer…
Guillaume Michel