Le Populaire du Centre| 31 mars 2000



“Olen’K, un groupe singulier au foisonnement instrumental (…) Olen’K ça ne veut rien dire et c’est sans doute volontaire tant la musique ne s’identifie à rien de connu (…) ce sont les voix d’Elise et de Cécile, tantôt fragiles, à la limite de la rupture, tantôt puissantes, quasi vulnérables. En tout cas, toujours placées là où ça fait mal, là où elles touchent leur cible, là où ça fait du bien.”